Tome 2 : Logistique et transport des vracs

Fort du succès du premier Tome sur Les Corridors de Transport, la fondation Sefacil et son Délégué Général se sont alloué les services du
Dr. Romuald Lacoste, chercheur au CETE et IFSTTAR pour piloter un deuxième tome encore plus ambitieux.
 
La thématique s’impose de facto au regard de la pauvreté de la littérature académique et professionnelle sur ces sujets aussi vastes que
précis. Logistique et transport des vracs constitue un véritable pari. L’ambition consiste à réunir un florilège de points de vue et d’expériences
sur les pratiques qui organisent les chaînes logistiques de marchandises que l’on ne peut pas standardiser dans des conteneurs métalliques.
 
La diversité des produits et des opérations exigent de faire des choix. Le deuxième tome réunit plus de quarante contributeurs académiques et professionnels internationaux. Les produits pétroliers, les vracs secs, les produits forestiers, la filière automobile représentent autant de catégories de produits qui sont abordés dans cet ouvrage sous un angle opérationnel, stratégique, prospectif, etc.
 
Les contributeurs académiques se sont livrés à l’exercice de circonscrire des périmètres théoriques et empiriques sur des familles de produits très rarement traités dans les sciences économiques, les sciences de gestion ou encore la géographie des transports (définition, description et qualification, analyse économique, éclairage géostratégique, etc.). Logistique et transport des vracs a permis aussi d’ouvrir le champ d’analyses très originales sur les dimensions sociétales et environnementales, sur les possibilités de l’esthétisme comme facteur d’acceptation des pratiques en milieu contraint ou encore sur des réflexions prospectives sur les opportunités de l’économie vertueuse de demain.
 
 
1,000 exemplaires papier sont produits par Les Editions EMS et distribués aux institutions publiques (Universités, Centres de Recherche, autorités portuaires, associations, ONG, étudiants, etc.).
 

Cette deuxième édition de la collection Les Océanides regroupe 32 grands témoins internationaux sur la thématique du transport maritime, la manutention portuaire ou encore la gestion terrestre des marchandises en vracs. L’ouvrage est articulé autour de 12 chapitres, agrémentés de 14 capsules professionnelles et de 3 chapitres supplémentaires (chapitres éditorial, introductif et conclusif). Quatre grands témoins portuaires en charge de la gouvernance et de l’opération d’HAROPA co-signent la préface alors que cinq personnalités des mondes maritime, portuaire, logistique, académique et institutionnel « postfacent » l’ouvrage de leur témoignage. L’ouvrage se divise en 5 grandes parties :

  • Les échanges de vracs secs et liquides 
  • Les ports et les armements dans les vracs secs et liquides
  • Les secteurs du breakbulk et la conteneurisation
  • La logistique terrestre
  • La gouvernance et la performance

Préface HAROPA
Chapitre éditorial
Chapitre introductif : Elements de cadrage sur la logistique des vracs LACOSTE

La première partie se concentre sur une présentation générale de ce que l’on appelle les vracs. Donner une définition empirique à la notion de vrac est possible en optant pour le raccourci « toute marchandise ne faisant pas l’objet d’un conditionnement spécifique » ou plus restrictif encore « tout ce qui n’est pas conteneurisable ». Les contributions de la première partie démontrent combien le monde des vracs se caractérise par sa complexité, son hétérogénéité et sa spécialisation orchestrée autour de la nature même de la matière à transporter. Au-delà des conditions de transport, le(s) secteur(s) incarnent en quelque sorte une forme de libéralisme absolu de marché. La loi de l’offre et de la demande s’impose comme un dogme où les spéculations font et défont les lots, les échanges, les routes et les intérêts de chacune des parties prenantes des chaînes de valeur des vracs. Des stockages stratégiques aux les aléas climatiques, des frictions géopolitiques aux choix sociéto-énergético-environnnementaux, des processus de transformation des produits aux changements des pratiques de consommation, le monde des vracs, sûrement encore plus que le conteneur, reflète le quotidien des échanges planétaires. Les contributions de cette première partie visent à fournir une « boîte à outils conceptuels et opérationnels » pour saisir toutes les subtilités de la logistique des flux vraquiers. Et comme illustration, cette première partie se conclut sur les réalités souvent trop méconnue et pourtant vitales de l’assurance des marchandises, des moyens de transport et des acteurs qui organisent le mouvement de millions de tonnes métriques tous les jours.

Chapitre 1 Transport maritime et efficience portuaire CARIOU & FIGUEIREDO
Chapitre 2 Oil Supply & Demand in North America ISRAEL & LAYZELL
Capsule pro 1 Transbordements stratégiques - Cas des VALEMAX DEISS
Capsule pro 2 Assurance et transport maritime des vracs RENAULT & NDIAYE

La deuxième partie de l’ouvrage est consacrée aux ports et armements dans les vracs secs et liquides. Un chapitre fait office de synthèse académique et se trouve illustré par quatre capsules professionnelles. Aux processus d’oligopolisation du secteur conteneur répond encore une forte atomisation dans les secteurs des vracs. Les armements demeurent encore très diffus sur toute la planète avec des flottes qui vont de quelques unités à très faible capacité d’emport jusqu’à des norias de conglomérats maritimes et industriels. La finesse des stratégies commerciales et opérationnelles caractérise le tramping. Choix sur les affrètements, choix au moment de construire de nouvelles unités, choix des services logistiques à la marchandise, choix financiers dans la gestion des coûts du capital, etc ; Les vracs constituent un formidable terrain d’expérimentations stratégiques dans un univers où la relation entre l’offre et de la demande dicte au final la réussite ou l’échec de la combinaison des choix retenus. Terminaisons naturelles des segments maritimes, les installations portuaires font aussi l’objet de stratégies pouvant mobiliser autant un chargeur, un industriel, un négociant ou même un armateur. De la manutention en mer des en vracs (notamment liquides) aux installations coûteuses de terminaux hyper spécialisés (notamment solides), la gestion des interfaces avec le navire et le produit est une fois encore très plurielle !

Chapitre 3 Stratégies maritimes et portuaires des vracs LACOSTE
Capsule pro 3 Manutention et stockage des diverses en Afrique ALIX
Capsule pro 4 Alliances stratégiques dans les vracs - Cas de CSL ADAM & MARTEL
Capsule pro 5 Transport du pétrole brut par voies maritimes - Cas d'EURONAV LARBALESTRIER
Capsule pro 6 Forward Freight Agreements SOCHARD

La troisième partie de l’ouvrage s’intéresse aux frontières souvent tenues entre les secteurs des marchandises générales diverses non-conteneurisées et la conteneurisation. Les concurrences mais aussi les complémentarités animent le passage de la boîte standardisée à la balle, la palette ou encore à l’ensachage et inversement. La nature des produits reste un critère central mais les conditions spécifiques de marché, les solutions logistiques, les performances de la manutention, l’intensité de la concurrence maritime, le jeu des courtiers et des intermédiaires constituent autant de paramètres à prendre en compte dans l’équation du choix final de conditionnement et de transport. Il en résulte des adaptations logistiques souvent innovantes pour ne pas dire uniques. Le marché mondial du breakbulk est souvent considéré comme un « parent pauvre » du monde du shipping. Les principaux acteurs maritimes et logistiques se cantonnent à des niches de produits et de services, servant des terminaux brillants par leur « non-spécialisation ». Or, ces marchés polymorphes recouvrent des savoirs et des savoir-faire uniques qui résistent justement par le capital humain aux standardisations mécanisées du tout-conteneur. La troisième partie s’articule sur trois chapitres et trois capsules professionnelles pour disposer d’une vision globale de ces marchés si particuliers. Des exemples pratiques permettent de saisir combien ces segments de marché ne sont pas ancrés dans le passé et combien ils constituent des vecteurs de très belles valeurs ajoutées.

Chapitre 4 General Perspectives on Breakbulk Market NOTTEBOOM & VONCK
Chapitre 5 Marchandises diverses au port d'Anvers CHARLIER & GUERIN
Chapitre 6 Conteneurisation des marchandises conventionnelles ALIX
Capsule pro 7 Role d'une autorité portuaire dans la conteneurisation des bois Amazoniens BRET
Capsule pro 8 Supply Chain portuaire et filière automobile CORNEDE
Capsule pro 9 Organisation logistique Airbus par Fret Cetam CADORET

La logistique terrestre occupe la quatrième partie de l’ouvrage avec deux chapitres et trois capsules professionnelles. Au-delà des liaisons maritimes et de la gestion des ruptures de charge portuaires se retrouvent les pré et post-acheminements terrestres. L’agencement des pratiques et des services sur les segments terrestres décide bien souvent de la compétitivité des solutions logistiques. Les coûts de transport et de transactions font (ou défont) les opportunités pour extraire, transporter et exporter/importer la plupart des grandes familles de vracs. Les caractères pondéreux et/ou volumineux des marchandises en vracs décident aussi des choix et combinaisons modales retenues pour faire bouger ces grandes masses. L’organisation des filières et des solutions de transport dépend largement de la disponibilité et de la fiabilité des infrastructures (routes, rail, fleuve, pipelines) et de leur entretien. Les stockages et les transformations des matières extraites constituent un autre ensemble essentiel dans le calcul des performances et des rentabilités (pour l’agro-alimentaire par exemple). La mobilisation en capital pour « ouvrir » un gisement pétrolier ou minier requiert des garanties ou, à tout le moins, des consensus. Les dimensions politiques et géopolitiques apparaissent souvent déterminantes dans la mobilité transfrontalière des flux. Les logistiques terrestres impactent parfois de manière irréversible l’environnement naturel. Les législations et réglementations (fiscales par exemple) peuvent contraindre tout autant qu’elles peuvent faciliter le déploiement de solutions logistiques nationales et transnationales. Traverser des territoires peut influer sur les équilibres historiques ou ethniques dans certaines régions sensibles. Les trois capsules professionnelles suivantes illustrent par l’exemple et sur trois continents différents toutes ces problématiques qui s’entrechoquent au moment d’implanter, de structurer et d’exploiter des logistiques terrestres.

Chapitre 7 Transport fluvial et coûts de transaction LENDJEL
Chapitre 8 Logistique du charbon dans l'espace Rhénan BEYER
Capsule pro 10 Logistique de proximité et transport des granulats en France MEUNIER
Capsule pro 11 Corridors Asie Centrale et dynamique régionale MOREAU
Capsule pro 12 Potentialités logistiques des vracs dans le bassin Congo CORDEL

Gouverner et mesurer la performance occupent la cinquième et dernière partie de cet ouvrage. Les trois premiers chapitres mettent en lumière les échelles de la gouvernance et les jeux d’acteurs. Enjeu majeur, la mise en place des structures idoines de gouvernance relève de réflexions collectives et participatives pour installer des collèges représentatifs et légitimes sur des périmètres tendus par la compétition entre territoires. Qui gouverne quoi, pour qui, et sur quelles limites ? Quels sont les impacts des réglementations sur les marchandises, les transports, le passage portuaire ? Ces questionnements ont de fortes conséquences sur les chaînes logistiques des marchandises en vrac. Les places portuaires demeurent au cœur de ces réflexions avec des réformes qui recadrent les périmètres du pouvoir régalien. La nécessaire prise en compte lors du transport et du passage portuaire de la réglementation en matière de sécurité est une composante importante et souvent méconnue de l’efficacité de la logistique des vracs. Gouverner un corridor de transport ou un chapelet d’intérêts portuaires constituent des terreaux d’innovation avec l’ambition de servir au mieux son positionnement stratégique et concurrentiel face aux voisins immédiats qui restent plus souvent des rivaux que des partenaires. Grappes ou clusters logistiques fleurissent un peu partout dans la continuité des territoires portuaires. La difficulté de gouverner ces nouveaux ensembles réside dans la simplification du mille-feuilles administratif pour conjuguer au mieux intérêts publics et besoins des sphères privées. Après avoir analysé les conséquences de l’évolution des cadres d’activité des acteurs des chaînes de transport, se pose ensuite la question de la mesure des nouvelles organisations institutionnelle, commerciale et opérationnelle. C’est ce qu’abordent trois autres auteurs aux travers d’un chapitre et une capsule professionnelle qui s’attardent sur les outils et les méthodes pour disposer de références et d’étalonnage. Il convient dorénavant de mesurer les performances en phase avec les réalités modernes de la logistique et des transports de marchandises. Que l’on soit un port, un armement, un industriel, un chargeur, un logisticien, etc ; toutes et tous disposent de tableaux de bord internes avec une batterie plus ou moins affinées d’indicateurs de performance. Ainsi, dans les chapitres et capsules qui occupent cette cinquième partie, gouverner et mesurer vont souvent de paire. Ces deux préoccupations centrales occupent tout autant les sphères académiques et scientifiques que les professionnels et praticiens.  

Chapitre 9 Gouvernance des chaînes du vrac - Le cas des grains au Canada COMTOIS & GOYER
Chapitre 10 Logistique internationale et Réglement Bois de l'Union Européenne GROUTEL
Chapitre 11 Réglementations et sécurité maritime des vracs GALLAIS BOUCHET
Chapitre 12 La mesure du rendement des ports de vrac - L'expérience du Canada OLIVIER & COMTOIS

En guise de conclusion, cet ouvrage souhaite ouvrir les horizons. Une capsule professionnelle et un chapitre prospectif ont pour ambition de projeter dans un avenir proche ce que sont et seront les logistiques des marchandises en vrac. Les aspects environnementaux, écologiques, sociétaux ou même esthétiques n’ont pas été abordées à proprement parlé dans toutes les contributions précédentes. Or, ces dimensions tout autant qualitatives que quantitatives méritent une attention toute particulière au regard des changements en cours dans nos sociétés. Le citoyen est un consommateur de plus en plus « conscientisé » et de mieux en mieux informé. Son expression citoyenne se retrouve dans les débats-publics ou sur les réseaux sociaux. Il influence et participe aux modifications des pratiques et des usages. La capsule professionnelle et le chapitre abordent quelques uns des grands défis à relever pour l’ensemble des parties prenantes impliqués dans la gouvernance, la gestion, l’opération des chaînes vraquières internationales.

Capsule pro 13 Mesure de la performance pour les matières premières SCOGNAMIGLIO
Chapitre conclusif Les nouveaux cadres de la logistique des vracs LACOSTE & ALIX
Postface

Dr. Yann ALIX & Dr. Romuald Lacoste